Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ces P'tits Riens qui me tracassent
  • : On les connait tous, ces p'tits riens qui nous tracassent. Ces petites questions existencielles qui vous trainent dans la tête. Si anodines qu'on n'a jamais chercher la réponse. Ce blog tente de le faire pour vous !
  • Contact

Recherche

9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 11:01

Vous l'avez peut-être remarqué quand éclate un orage, les premières gouttes qui tombent sont souvent très grosses. A tel point que l'on se demande parfois si ce ne sont pas des grêlons. Pourquoi cette taille ?

Le dictionnaire est très clair. Orage : n.m. « perturbation atmosphérique violente... » Autrement dit, par définition, un orage c'est violent (oubliez dès lors l'expression systématique « violent orage » qui ne veut pas dire grand chose). Cela ne surprend donc plus personne de voir tomber, dans ces moments-là, d'énormes gouttes de pluie.

Cette particularité se comprend assez facilement, si l'on prend la peine d'observer deux phénomènes parallèles. D'abord qu'est ce que la pluie ? Ensuite, qu'est ce que l'orage ?

La pluie, c'est simple. Il y a toujours une certaine dose d'humidité dans l'air. En fonction du pourcentage d'humidité et de la température de l'air, cette humidité peut se condenser autour de microparticules de poussières pour former des gouttelettes (un peu comme sur la vitre de votre salle de bain). Si c'est gouttelettes sont trop légères, elle peuvent continuer à flotter dans l'air cela donne du brouillard. Si elles sont plus lourdes, elle tombent au sol, c'est de la pluie !

L'orage maintenant. On aura remarqué que cela se produit souvent en été, voici pourquoi : il fait soleil, ce soleil réchauffe le sol qui absorbe les rayons lumineux, le sol réchauffe l'air, et on se retrouve avec au sol, une masse d'air chaud. Si cette masse d'air chaud se retrouve en dessous d'une masse d'air beaucoup plus froid, l'air chaud ayant tendance à monter, il se produit alors de violent courants d'air vers le haut. Ces courant d'airs verticaux peuvent atteindre les 30m/s, ils entraînent avec eux toute l'humidité ambiante qui se condense à mesure que l'air se refroidit. Mais évidemment avec de tels mouvements d'ascension, les gouttes ne commencent réellement à tomber que lorsqu'elle ont atteint un poids suffisant... CQFD !



Partager cet article

Repost 0
Published by firgon - dans p'tits riens
commenter cet article

commentaires

voyard 22/05/2007 12:54

Il me semble que vous répondez pas à la question qui n'était pas "pourquoi pleut-il ?" mais "pourqoi les premières gouttes sont ou semblent plus grosses que les suivantes ?"Merci

firgon 24/05/2007 08:16

Je pensais pourtant avoir été assez explicite en expliquant (au moins le principe général) pourquoi il pleut, puis en précisant que que dans les forts courants ascendants de l'orage, les gouttes ne peuvent se mettre à tomber qu'après avoir atteint un poids suffisant pour.contrer ces courants ascendants. Du coup, quand on reçoit les premières gouttes, elles sont généralement énormes parce qu'elle se sont rassemblées en l'air jusqu'à atteindre une masse suffisante. Ensuite l'activité orageuse se calme, et l'on l'on retrouve une pluie plus classique. Désolé, de n'avoir pas été bien compris. Il est vrai que ce n'était qu'implicite. Je corrigerais très certainement mon texte si je reçois d'autre remarques dans ce sens.Merci en tout cas de vous être arrêté ici.

Articles Récents